Le Blog de l'ASEB

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

SERD 2017

FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT c'est ICI

Réduction des déchets : une semaine pour adopter les bons gestes

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets se tiendra du 18 au 26 novembre. L’occasion pour les associations du mouvement France Nature Environnement d’organiser des manifestations partout en France (métropole et Outre-mer) afin de sensibiliser collectivités, entreprises et citoyens aux impacts des déchets, tout en leur donnant les clés pour agir au quotidien. L’accent sera notamment mis sur la question de l’impact environnemental des smartphones, dans la lignée de la campagne de sensibilisation de France Nature Environnement, de septembre dernier

L’empreinte cachée de nos téléphones

En une décennie, les smartphones ont pris une place considérable dans nos vies. Pourtant, nous connaissons mal ces équipements complexes dont les impacts s’avèrent désastreux pour l’environnement. Les activités d’extraction des minerais et leur transformation en composants électroniques concentrent aujourd’hui l’essentiel de ces impacts. Destruction d’écosystèmes, multiples pollutions… le renouvellement accéléré des téléphones, entretenu par des stratégies marketing redoutables et des logiques d’obsolescence, contribue à alourdir ce bilan.

Pour Héloïse Gaborel, chargée de mission à France Nature Environnement, « le turnover qui rythme le marché de la téléphonie mobile est devenu tout simplement dément. Nous sommes sans cesse incités à changer d’appareil et les freins à la réparation sont de plus en plus nombreux. Peu de smartphones sont aujourd’hui reconditionnés ou recyclés et une grande partie finit dans des filières illégales de gestion des déchets, dans des pays étrangers. Il est plus que jamais nécessaire de prolonger le plus longtemps possible la durée de vie de nos téléphones pour préserver nos ressources et limiter leur gaspillage ».

Pour toutes ces raisons, l’ADEME et France Nature Environnement ont lancé en septembre dernier leur campagne « Les smartphones, des téléphones pas si smart pour l’environnement » afin de mettre en lumière les impacts environnementaux des smartphones mais aussi donner des pistes pour les limiter. Ces enjeux ont également été relayés par Attac et plusieurs autres organisations dans le cadre de l’appel à la mobilisation #iPhoneRevolt.

Voir les supports de sensibilisation sur les smartphones de France Nature Environnement et l’ADEME

Des animations partout en France pour sensibiliser à la prévention des déchets

À l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, le mouvement France Nature Environnement se mobilise sur tout le territoire dans le cadre d’une opération commune sur les smartphones :

•Collectes de téléphones portables usagés mises en place par FNE Pays de la Loire, Sarthe Nature Environnement, Pays de Loiron Environnement, la FRAPNA Loire, l’ASEB et FNE 04 ; •Conférences proposées par FNE Midi-Pyrénées à Toulouse et le CPIE des Îles de Lérins et Pays d’Azur ; •Projections-débats autour du film documentaire Trashed organisées au Mans par Sarthe Nature Environnement et en Mayenne par Pays de Loiron Environnement ; •Ateliers de co-réparation à l’initiative de PikPik Environnement en Île-de-France, de FNE 04 dans les Alpes-de-Haute-Provence et de Nature 18 dans le cadre de sa Fête du Zéro qui se déroulera à Bourges ; •Expositions itinérantes qui se dérouleront en Vendée avec le Comité pour la Protection de la Nature et des Sites (CPNS 85) ; •Et de nombreuses autres animations de sensibilisation dans des établissements scolaires et universitaires (PikPik Environnement et FNE Pays de la Loire), sur des marchés locaux (Pays de Loiron Environnement), sous la forme d’apéro quizz (FRAPNA Loire), etc.

Mais la SERD sera aussi l’occasion pour les associations de France Nature Environnement de mettre en avant toutes les thématiques de la prévention des déchets : promotion des acteurs du réemploi comme les Ressourceries et recycleries, découverte des alternatives aux produits jetables et aux (sur)emballages, lutte contre le gaspillage alimentaire, initiation au compostage de proximité… Au total, ce sont plus de 140 actions qui vont être menées par une cinquantaine d’associations membres ou affiliées à France Nature Environnement !

Découvrir toutes les actions organisées par les associations de France Nature Environnement pendant la SERD Télécharger le communiqué en PDF

SERD_2017.jpg

REUNION PLUI (Plan Local d'Urbanisme Intercommunal)

PLUI.jpg

Altriom, un TMB survendu aux performances qui interrogent

Un article intéressant de Olivier GUICHARDAZ dans Déchets Infos, concernant Altriom.

C'est ICI

"La société Altriom propose un procédé de TMB avec production de compost et de CSR, dont elle dit le plus grand bien, jusqu’à l’excès. Si l’usine a l’air de fonctionner grosso modo, ses performances affichées posent question, tant en termes de valorisation que de prix. Enquête.

Une PME de Haute-Loire a-t-elle inventé un procédé « révolutionnaire » de traitement des OMR aux performances de recyclage exceptionnelles, à un coût intéressant ? Ou s’agit-il d’une baudruche qui ne tardera pas à se dégonfler, voire à éclater ?

Depuis quelques mois, la société Altriom, basée à Polignac, près du Puy-en-Velay, abreuve les médias et les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) de communiqués, d’interviews et de posts plus triomphants les uns que les autres. Son procédé 3Wayste consisterait en « une rupture technologique ». Le procédé « intéresse l’ONU », voire serait « reconnu par l’ONU » (sic). Il permettrait de « recycler 90 % des déchets » ménagers. Grâce à sa « technologie brevetée et éprouvée », « le volume des déchets enfouis ou incinérés peut être divisé par 10 ».

Toute la communication d’Altriom est ainsi faite sur ce thème : le procédé permettrait d’éviter l’incinération et la décharge, grâce à un taux très élevé de « recyclage ».

Le patron d’Altriom, Fabien Charreyre, se produit abondamment dans les médias locaux. Laurent Wauquiez, le président (Les Républicains) du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, maire du Puy-en-Velay jusqu’en 2012, le soutient et ne manque pas une occasion de dire tout le bien qu’il pense d’Altriom, jusque dans les médias nationaux tels que BFM-TV, chez Jean-Jacques Bourdin (voir la vidéo ; Altriom est évoqué à 16’15”). Il a aussi assuré la promotion du procédé lors du dernier salon Pollutec à Lyon en décembre dernier.

France 2 a consacré à Altriom un sujet de plus de 6 minutes dans Télématin, sur un ton dithyrambique et avec bon nombre d’assertions farfelues (voir l’émission), et un autre sujet lui aussi très élogieux dans son journal de la journée (voir l’extrait sur la page Facebook de 3Wayste). L’acteur Christophe Lambert, actionnaire (minoritaire) d’Altriom, en a parlé dans Paris Match. La participation du comédien au capital d’Altriom et son enthousiasme pour le procédé expliquent probablement en partie la couverture médiatique dont Altriom bénéficie.

Alain Juppé, député-maire de Bordeaux, et Gérard Larcher, président du Sénat, accompagné de la commission environnement du Sénat, ont visité l’usine. C’est dire si la chose est d’importance.

Parallèlement, plusieurs collectivités sont démarchées pour adopter le procédé Altriom, en France, au Canada, au Maroc, à l’île Maurice… Et certaines semblent assez tentées.

Nous avons tenté d’y voir plus clair. Ce ne fut pas facile. "

L’enquête complète dans Déchets Infos n° 107.

Altriom, un TMB survendu aux performances qui interrogent

ALTRIOM01.jpg ALTRIOM01.5.jpg ALTRIOM02.jpg ALTRIOM03.jpg ALTRIOM04.jpg ALTRIOM05.jpg

Huit ans après sa création, l'ASEB tient à rester vigilante

Journal LA RUCHE du 17 Février 2017

LA_RUCHE_17-02-2017.jpg

- page 2 de 162 -