Le Blog de l'ASEB

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

LE P.L.U. de Saint-Beauzire - Des hectares libérés pour les nouveaux habitants















PLU_St_Beauzire02.jpg

LE VALTOM LANCE L’APPEL À PROJETS « MIAM »

C'est ICI



Le gaspillage alimentaire représente près de 10 millions de tonnes par an au niveau national, soit une valeur théorique évaluée à 16 milliards d’euros. La réduction du gaspillage alimentaire présente des enjeux importants à plusieurs niveaux : réduction des impacts environnementaux, meilleure maîtrise des coûts ou encore réinvestissement dans une alimentation plus durable.

Afin de réduire l’ampleur du gaspillage alimentaire, la France s’est dotée de plusieurs outils juridiques :

le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire en 2013 donne l’ambition de réduire de 50 % le niveau du gaspillage alimentaire entre 2015 et 2025. la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) du 17 août 2015 et la loi du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire définissent des mesures à destination de la restauration collective publique, de l’industrie agroalimentaire, des magasins alimentaires, des écoles et des entreprises. Le VALTOM, collectivité en charge de la valorisation et du traitement des déchets ménagers du Puy-de-Dôme et du nord de la Haute-Loire, labellisé Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage en 2015, a fait de la lutte contre le gaspillage alimentaire l’un des enjeux central de sa politique de prévention des déchets.

L’appel à projets MIAM pour la réduction des pertes et du gaspillage alimentaire répond à cet enjeu en permettant l’émergence de projets locaux innovants sur cette thématique. Il vise à soutenir un ou plusieurs projets portés par des citoyens, collectifs de citoyens, associations, entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire, chambres consulaires ou fédérations, en apportant une aide financière à la réalisation d’une étude préalable à la concrétisation du projet (étude de faisabilité, diagnostic) et un accompagnement technique sur le déroulé de cette étude.

Le VALTOM dispose d’une enveloppe de 8 000 € qui pourra être octroyée à un seul projet ou répartie sur plusieurs en fonction de la qualité des projets présentés, de leur impact en termes de réduction des pertes et du gaspillage alimentaire et de leur besoin financier.

Cela peut concerner différents types de projets :

Limiter les pertes de la production agricole Limiter les pertes lors de la transformation, de la préparation, du stockage et du transport des denrées alimentaires Limiter les pertes lors de la distribution Limiter le gaspillage des convives / clients /consommateurs Réduire les pertes en améliorant le circuit de vente, en réemployant les aliments ou en les redistribuant aux associations d’aide alimentaire.

Pour être éligible, le projet doit se situer sur le territoire du VALTOM.

Pour répondre à l’appel à projet, téléchargez le dossier de candidature disponible ci-dessous. Il devra être envoyé au VALTOM avant le 31 décembre 2019. Le ou les projets répondant au mieux aux enjeux de réduction du gaspillage alimentaire recevront un accompagnement financier et technique à partir du mois de janvier 2020.

Pour plus d’informations : Emmanuelle PANNETIER – chargée de mission Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage au VALTOM epannetier@valtom63.fr – 04 73 44 24 24

Fiche-de-candidature_MIAM.pdf

LE SITE DU VALTOM63

LE VALTOM ACCOMPAGNE LES RESTAURANTS DANS LA LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE

C'est ICI

Près de 14 % du gaspillage alimentaire est produit par la restauration commerciale, ce qui représente environ 212g/personne/repas (dont plus de la moitié parfaitement consommables). En comptant les déchets de cuisine, 400 000 tonnes de déchets alimentaires sont ainsi produits chaque année par ce secteur.

Après l’accompagnement de la restauration collective (établissements scolaires, EHPAD, hôpitaux…), le VALTOM et ses collectivités adhérentes, en partenariat avec l’ADEME, poursuivent leur programme global de lutte contre le gaspillage alimentaire en s’adressant cet automne aux restaurateurs du territoire.

Un accompagnement gratuit et complet

18 restaurants pourront bénéficier de ce dispositif. D’une durée d’un an, l’accompagnement personnalisé a pour objectif de réaliser un diagnostic, de hiérarchiser les actions retenues avec le restaurateur et d’assurer leur mise en œuvre pérenne.

Assuré par l’association Récup & Gamelles*, l’accompagnement comprend :

– un diagnostic technique (1 à 2 heures) sur les techniques culinaires, les approvisionnements, la gestion des déchets …

– des propositions et recommandations d’actions

– un suivi régulier pendant un an avec un appui pour la mise en place des actions (1 à 2 heures par mois)

– la valorisation de cet engagement dans les communications du VALTOM et de ses partenaires

De nombreux avantages pour les restaurants engagés

Au-delà de l’objectif de réduction globale des déchets engendrés et des coûts inhérents à leur collecte et traitement, les impacts bénéfiques pour les restaurants engagés sont multiples : bénéfice économique (le gaspillage alimentaire représente environ 10% du prix d’achat des matières premières), bénéfice d’image en valorisant la démarche responsable et exemplaire des restaurants engagés, fidélisation et développement de la clientèle, valorisation du métier de cuisinier, création d’une dynamique avec ses équipes autour d’un projet fédérateur.

Enfin, cette démarche anticipe sur la future mise en application de la loi sur les gros producteurs de biodéchets élargie en 2024 à tous les restaurants (elle concerne actuellement les restaurants servant environ 180 repas par jour) qui seront tenus de trier et de valoriser leurs déchets alimentaires séparément des autres déchets.

Pour vous inscrire, remplissez le formulaire ci-dessous et adressez-le à epannetier@valtom63.fr avant le 31/12/19. Contact et renseignements : Emmanuelle PANNETIER Chargée de mission Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage 04 73 44 24 24 – epannetier@valtom63.fr

Fiche-inscription-LGA-Resto-Com_mod.pdf

LE SITE DU VALTOM63

San Francisco, la première ville zéro déchet

San Francisco et ses 860 000 habitants se sont lancé un défi de taille : ne plus produire de déchets à l'horizon 2020. Et pour y parvenir, la cité californienne mise sur une filière créatrice d’emplois, le recyclage, et non plus sur l’incinération. Recology, la coopérative qui récolte les déchets de la ville, s’est dotée du plus gros centre de tri de la planète : le Pier 96. Un immense hangar de 20 000 m2 où s'entassent des montagnes de détritus.

Les machines de Recology sont des bijoux de technologie. L’entreprise a notamment mis au point, selon le directeur de la communication de la coopérative, Robert Reed, « le plus grand tapis de tri d'Amérique du Nord ». Une sorte de langue de 25 m de long, ultrarapide.

Les tapis high-tech séparent le plastique clair du foncé par jets d'air. Vu d'en haut, ce sont des autoroutes de tapis qui s'entrecroisent et transportent des canettes multicolores transformées en confettis, avant de réapparaître dans les rayons des supermarchés, seulement deux mois plus tard.

San Francisco recycle aujourd’hui 80 % de ses déchets grâce à trois poubelles : la bleue pour le recyclable, la verte pour le compost et la noire pour l'intraitable. Mais la ville espère atteindre bientôt les 100 %. Comment ? Grâce à des mesures financières incitatives pour limiter l’utilisation des déchets non recyclables. Et gare à ceux qui se tromperont de poubelle : ils recevront une amende.

LA SUITE C'est ICI

SERD 2019

SERD_2019.jpg

Édition 2019 de la SERD : du 16 au 24 novembre

Organisée en France par l’ADEME, la SERD a pour finalité la prévention des déchets : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !
Durant cette semaine, tout le monde peut mener des actions de sensibilisation : les collectivités territoriales, les administrations, les associations, les entreprises, les établissements scolaires, les maisons de retraite, les hôpitaux… mais aussi les particuliers !
Ces animations peuvent s’adresser au grand public ou bien à un public ciblé, comme les élus, les professionnels, les étudiants et les scolaires…

Les 5 grands types d’actions de la réduction des déchets sont portés par la SERD :
Prévention du gaspillage alimentaire
Réemploi / réparation / réutilisation
Promotion du compostage
Prévention des déchets : éco-conception, lutte contre le suremballage et les produits jetables
Prévention des déchets dangereux.

Chaque année, plusieurs séminaires de préparation à la SERD sont organisés en France.
LE GUIDE , c'est ICI

A bientôt pour plus d'infos sur l'action de l'ASEB durant la SERD 2019.


- page 2 de 169 -