Le Blog de l'ASEB

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

L'ASEB IMAGINE UN PROJET AVEC L'ECOLE

Journal LA RUCHE du vendredi 3 mai 2019

ASEB_AG_2019_.jpg

Plastique alimentaire : en finir avec cette folie

Arrêtons de remplir nos poubelles et les océans de plastique

Une baleine a été retrouvée morte aux Philippines le 18 mars 2019 avec 40 kg de plastique dans l’estomac

L'article : c'est ICI

La pétition à signer : c'est LA


Pétition Adressée aux dirigeants de la Grande distribution et aux responsables politiques


Attendu qu’une baleine a été retrouvée morte aux Philippines le 18 mars 2019 avec 40 kg de plastique dans l’estomac :

Attendu que l’industrie agro-alimentaire produit 900 milliards de produits alimentaires et boissons emballées, chaque année, rien que pour les supermarchés européens ;

Attendu que 95 % de ces emballages ne servent qu’une seule fois, et sont jetés après leur première utilisation ;

Attendu que, une fois dans les poubelles, moins de 30 % sont recyclés ; le reste est jeté dans la nature ou brûlé, rejetant des polluants dans l’atmosphère ;

Attendu que, la plupart des plastiques présentent des dangers de contamination par migration chimique dans la nourriture ;

Attendu que le contact entre plastiques et nourriture explique la montée des perturbateurs endocriniens, qui déséquilibrent les systèmes hormonaux et physiologiques, avec des maladies neuro-dégénératives à la clé ;

Attendu que les microplastiques qui envahissent les océans, les cours d’eau et la chaîne alimentaire font peser un danger d’une ampleur encore impossible à évaluer sur tous les êtres vivants, dont l’être humain ;

Attendu qu’il est de plus en plus difficile d’acheter de la nourriture qui ne soit pas emballée, souvent même plusieurs fois, et que les légumes, fruits et herbes fraîches eux-mêmes sont aujourd’hui souvent vendus en barquettes plastiques.

Nous vous demandons de renverser la tendance, et de privilégier les produits vendus sans emballage, pour éliminer la plus grande partie des plastiques aujourd’hui rejetés dans l’environnement.

Nous, consommateurs, arrêterons de venir dans vos magasins si vous ne prenez pas des mesures dans ce sens. Nous refuserons d’acheter notre nourriture emballée dans du plastique, et retirerons les emballages inutiles avant de passer dans les caisses.

Veuillez croire, Mesdames, Messieurs, en l’expression de mes salutations distinguées.



Brivadois : L'Aseb veut poursuivre ses actions pour la réduction des déchets en 2019

Article La Montagne

ASEB-AG-MONTAGNE.jpg

AG2019.jpg

Pour 2019, l'Aseb poursuit ses actions de sensibilisation à la réduction des déchets. Elle reste sur la même lancée que l'année précédente. Selon son président Jérôme Sené, l'association « est en mode veille ».

« On sera en mode veille », a déclaré Jérôme Sené, président de l'Association de sauvegarde de l'environnement brivadois (Aseb). L'association a tenu son assemblée générale, vendredi 26 avril, à la salle polyvalente de Saint-Beauzire (Haute-Loire). Ainsi, elle continuera à mener des actions de sensibilisation à la réduction des déchets.

Un concours pour sensibiliser les enfants à la réduction des déchets

Comme de coutume, l'association participera à la semaine européenne de réduction des déchets. En plus d'une action de collecte, elle souhaite sensibiliser les enfants sur cette question. Elle songe à organiser un concours destiné aux écoliers de Saint-Beauzire. Avec l'aide d'une artiste, vraisemblablement Fabienne Récanzone-Tilmont, ils devront réaliser une oeuvre artistique à partir d'un déchet.

« L'objectif, c'est faire de la pédagogie, en montrant qu'on peut récupérer un déchet pas beau pour en faire de l'art » VIRGINIE DE ROCHELY (vice-présidente de l'Aseb )

Les modalités restent cependant à définir. Ces travaux devraient être réalisés par les élèves de l'école de Saint-Beauzire pendant le premier trimestre de l'année scolaire 2019-2020. Ils pourraient être exposés lors de la semaine européenne de réduction des déchets.

Pour le reste, « l'Aseb va continuer les actions de collecte », déclare Roger Baylot, vice-président de l'association. L'objectif est toujours de sensibiliser les Brivadois à au tri des déchets.

L'ASEB, toujours vigilante

L'association souhaite aussi accompagner le Sictom (Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères) Issoire-Brioude dans la mise en place du compostage de quartier. Si elle en soutient la démarche, « l'Aseb reste vigilante sur les modalités de mise en marche », poursuit Roger Baylot. « On vérifie la technicité sur les gros volumes pour que le compost se fasse bien et s'il y aura assez de personnel », renchérit Jérôme Sené.

Enfin, l'ASEB veut rester vigilante sur le long terme. En particulier, sur la question du centre d'enfouissement de Puy Long (Puy-de-Dôme). « Son exploitation arrive à saturation en 2025 », indique Roger Baylot. L'association veut se montrer attentive à ce que les déchets ne partent à La Roche-Molière, près de Saint-Étienne. « Cela risque d'augmenter le coût du transport », poursuit le vice-président de l'ASEB.

Sur le plan financier, l'association finit sur un déficit de 248 euros. Les recettes s'élèvent à 719 euros, principalement grâce aux cotisations des 70 adhérents. Elles représentent 590 euros. Les dépenses se chiffrent à 967 euros. Le principal poste de dépenses sont les primes d'assurance (751 euros).

Kévin Le Gouguec

C'est ICI

RECYCLAGE DU PLASTIQUE

plastic01.jpg

plastic02.jpg

Meilleurs voeux pour 2019

aseb_2019.jpg

Une pensée toute particulière pour celles et ceux qui nous ont quittés ,
pour ceux qui souffrent ,
et toute leur famille.

- page 1 de 166